Noël, entre frénésie et besoin de repos

Le mois de décembre est toujours un peu particulier. On arrive à la fin de l’année,  les journées sont courtes, il fait gris, froid, on est fatigué,  manque de soleil pour avoir toute l’énergie nécessaire, et en même temps on arrive à la période des fêtes avec ce que cela engendre de préparation ou de stress .


Les fêtes de fin d’année ont aussi leur lot de magie, faire de bon repas, penser aux autres et se réunir, tant de choses qui sont chouette. Mais souvent à vouloir trop faire pour les autres n’aurions nous pas tendance à s’oublier ?
Ces journées froides et courtes ne sont elles pas propices au repos et à l’introspection ?  On imagine l’automne tout doux au coin du feu. Mais cela reste encore plus vrai arrivé l’hiver. 
Je ne dis pas qu’il faudrait arrêter de fêter de noël, mais peut être s’autoriser à y accorder moins d’importance, ou en tout cas seulement celle que l’on peut donner sans s’épuiser.  Si il faut penser à la vie de tout les jours, les cadeaux, les repas, chez qui on va, allez faire les cadeaux en secret pour que les enfants ne découvrent pas le pot aux roses… Et vous, est ce que tout ça vous fait vraiment plaisir à gérer? Si oui tant mieux, si non alors ralentissez! Tant pis si le repas n’est pas parfait, la déco à moitié faite et le sapin seulement décoré sur le devant.  Faites vous plaisir avant tout! C’est quand même ça le plus important, non?

Ici on aime faire les cadeaux maison, parfois on est organisé et on s’y prend à l’avance,  parfois non et c’est à l’arrache,  mais le point commun c’est que c’est toujours un moment plaisir que l’on fait à deux. On pense à nos familles en fabriquant les cadeaux, et même si ils ne sont pas parfait, même si parfois on tombe à côté,  ils sont fait avec le cœur (en me relisant je me rend compte que je donne une image lissée de la réalité, on aime ces moments et on les fait aux maximum à deux, mais c’est pas un moment doux, calme et féerique devant le sapin de noël, c’est plutôt beaucoup de chantier, de l’agacement, et essayer de courir derrière le gnome qui veut « aider »).
Il m’est peut être facile de dire tout ça,  nous avons chacun nos vies et nos traditions qui diffèrent, et c’est tant mieux, soyons libre de le vivre comme on le souhaite, et même de ne pas le fêter, tout simplement.

Cette année pour m’amuser j’ai fais une jolie table de repas de fête, pour terminer cet article j’ai envie de vous partager ces photos.


LMC_couleur_DEF

Envie d'être tenu au courant des aventures tinctoriales?
Mais aussi d'avoir les infos en avant première?

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations.